Idées d’affaires en Afrique: culture de champignon

Idée d’affaires pourtant rentable, la culture de champignons n’est  pas beaucoup répandue en Afrique.

Tout le monde raffole les champignons, non seulement pour leur goût agréablement délicieux, mais aussi pour leurs richesses nutritionnelles: Il est étonnamment nutritif, fournissant plusieurs minéraux et vitamines, dont le cuivre, le sélénium, les vitamines B2 et B3, l’acide pantothénique et la vitamine D. En dépit de ces valeurs, le champignon demeure un légume saisonnier en Afrique. Dans cet article nous dévoilons quelques secrets sur la culture de champignons, ainsi que des astuces pour réussir ce business en Afrique.

Une idée d’affaires déjà exploitée en Afrique

Cultiver les champignons! Cette idée pourrait vous paraître étonnante, originale, peut être impossible pour l’Afrique… Elle est cependant déjà exploitée dans certaines parties du continent.

Au Zimbabwe, trois sœurs (Eléonore, Kunda et Rumbidzai), pour répondre à la grande demande en champignons à Harare, créèrent « Soko Mushrooms » en 2012, après une profonde étude du marché. Armées  des connaissances nécessaires pour la culture de champignons à travers vidéos, lectures, cours intensifs, les sœurs Soko ont réussi à transformer leur idée en entreprise  rentable. Aujourd’hui, Soko Mushrooms approvisionne tous les supermarchés, restaurants et hôtels d’Harare en champignons frais ou séchés et en épices de champignons. Elles ont également ouvert une école de formation sur la culture de champignons à Harare.

En côte d’ivoire, Mr Loba Zakari, technicien en bâtiment, découvre la culture de champignons lors de son séjour en Europe. De retour en côté d’ivoire, il se lance dans la production de pleurotes, une variété de champignons délicieux et ignorée des ivoiriens. Il bâtit un hangar d’environ 200 mètres carrés pour faire office de sa champignonnière d’où il produit depuis 2010 trois tonnes de pleurotes par an, pour un revenu annuel de 15 à 20 millions CFA. Le kilogramme de pleurotes vendu entre 3 et 5 milles FCFA est un deal bien au dessus du business café. Dans le but de croître son entreprise, Mr Zakari  qui a ouvert deux nouvelles champignonnières à Abidjan compte tripler sa production.

Téléchargez gratuitement une version PDF plus enrichie de cet article ici!

La culture de champignons

Primo, à la différence des légumes verts, les champignons ne poussent pas généralement en sol et ne croissent pas à la lumière. Aussi, le champignon ne produit pas de graines, donc ne se cultive pas aux graines. Enfin, sa culture exige un respect méticuleux des conditions d’hygiène et une bonne gestion de température.

Matériels nécessaires

La culture de champignons nécessite le matériel ci dessous:

  • Du mycélium, considéré comme la souche qui donnera naissance aux champignons (une sorte de graines).
  • Du substrat, un support, un socle sur lequel faire pousser les champignons. Cela peut etre des épis de céréales, des déchets de cannes à sucre, de la sciure, du bois mort, ou tout autres déchets agricoles.
  • Des céréales, des déchets de café ou fiente de poules dans lequel elever le mycelium.
  • Des sacs en plastique (sachets), des caisses en bois, en plastique ou métalliques dans lesquels faire pousser les champignons.
  • Une salle noire pour l’incubation des champignons.
  • Un gestionnaire de températures tel que le climatiseur ou le ventilateur (optionnel).
  • De l’eau. Si possible un système d’arrosage.
  • Un système de stérilisation: les plus utilisés sont l’alcool et/ou une source de chaleur.

La culture du champignon se fait en trois étapes:

1- Trouver du mycélium sain.

Il est conseillé de s’en procurer auprès des institutions de recherches agricoles telles que les lycées ou universités agricoles, des laboratoires biologiques ou agricoles, des centres de recherche, etc.

Mais il est aussi possible de produire son propre mycélium par le procédé de clonage ou par celui d’empreinte de spores. L’un ou l’autre, le procédé est simple mais très exigeant en terme d’hygiène. Si, pendant la production de mycélium, vos outils ou les tissus de champignons prévus pour l’opération se trouvent contaminés, vos efforts seront vains.  Il est important de stériliser votre surface de travail, vos outils et vos mains à l’alcool ou à l’eau bouillante avant d’opérer l’une ou l’autre des opérations.

2- L’incubation

La deuxième étape consiste à inoculer ou « planter » le mycélium dans du substrat: stérilisez vos outils et votre surface de travail à l’alcool. Stérilisez aussi votre substrat: ça peut être de la paille, des déchets de canne à sucre ou autres déchets agricoles. Pour le faire, trempez et laissez émerger votre substrat dans de l’eau bouillante pendant 3 à 4 heures en maintenant  la température entre 160 et 180 degrés F. Ajouter de l’eau bouillante si la température commence à baisser.

Une autre méthode de stérilisation ou pasteurisation de substrat se fait à la vapeur. Chez Loba Zakari par exemple, on remplit le substrat dans des sachets (qu’on ferme en y laissant une petite ouverture qui servira d’introduction de mycélium plus tard) qu’on suspend, pendant plusieurs heures au dessus d’une barrique d’eau bouillante. Au Ghana, on utilise un procédé presque similaire; mais ici, les sachets de substrat sont placés sur un grillage à l’intérieur  d’un fût contenant de l’eau. Le niveau d’eau reste en dessous du grillage. Fermé, le fût est placé sur du feu pendant quelques heures. Vous pourrez adoptez l’une de ces techniques ou mettre en place votre propre technique. L’objectif est de tuer toutes bactéries dans le substrat avant de l’inoculer de mycélium.

Une fois votre substrat pasteurisé, à l’aide d’une cuillère ou un couteau stérilisé, prélevez deux à trois morceaux du mycélium que vous introduisez dans chacun des sachets. Puis, placez les sachets dans votre chambre noire pour l’incubation. Celle-ci se fait à l’abris de la lumière, généralement dans une salle noire et dans des températures contrôlées, entre 20 et 25 degrés. Elle peut durer jusqu’à 8 semaines. Pendant cette période, aspergez légèrement vos sachets d’eau, deux fois par jour. Une membrane blanchâtre se formera dans le sachet: c’est l’enracinement de mycélium. A partir du 20ème jour, observez de plus près vos sachets. C’est la que commence la phase de formation pour certaines espèces de champignons. Vous remarquerez de petites formes noirâtres commencer à prendre naissance dans vos sachets. Ce sont de jeunes champignons.

3- La production

Quand vous le voyez apparaître, il est temps de déplacer vos sachets vers un endroit un peu éclairé, plus aéré, et plus humide. Arrosez vos champignons quotidiennement en évitant de les submerger. Arrivés à leur taille mature, cueillez-les avec tact, évitant de détruire la souche. Ainsi, vous pourrez réaliser jusqu’à quatre récoltes par sachet.

Ces deux videos pourraient etre utiles.

Quelques astuces

  • Commencez petit: Ainsi vous réduirez les risques. De plus, vous apprendrez à petite échelle, les différents défis associés à cette culture pour vous armer à bien les affronter au fur et à mesure que votre business évolue.
  • Trouver une source sûre de mycéliums sains: Avant même de lancer votre activité, identifiez les points d’approvisionnement en mycélium. Si votre localité en dispose plusieurs, choisissez le meilleur. Si non, apprenez d’abord à cultiver le mycélium.
  • Identifier vos clients avant même de commencer: Le champignon est un aliment facilement périssable. Vous devrez le liquider aussitôt après la récolte, à moins que vous disposiez d’équipement de séchage. Contactez vos éventuels clients et parlez-leur de votre projet. Si possible, discutez de vos prix et signez des contrats. Les grands consommateurs de champignons sont en ville: les restaurants, hôtels, supermarchés, et sites touristiques.
  • La formation: Plus vous vous documenterez mieux se portera votre business. Il existe en ligne de nombreux documents sur la culture de champignons, des vidéos; mais aussi des bouquins. Vous pouvez aussi prendre un mentor… Ensuite, tachez de bien former vos employés. Lectures utiles.
  • Se préparer aux défis: comment agir en cas de coupure d’électricité, d’eau, etc?
  • Aimez ce que vous faites.

Personnellement, j’aime cette idée d’affaires. Le champignon est l’une des rares cultures qui requiert très peu d’espace. Dire que l’on peut le cultiver même dans une maison, un appartement, une chambre. Il est aussi la seule culture capable de vous rapporter beaucoup sur un minimum d’espace. En effet, 1 mètre carré d’espace peut vous produire jusqu’à 30 kg de champignons.

Téléchargez gratuitement Une version PDF plus enrichie de cet article ici

J’espère que vous avez aimé l’idée  et que cet article vous a été informatif. Si c’est le cas ne manquez pas d’aimer.

Laisser un commentaire