Ongair, cette solution africaine à la conquête du monde

Les entrepreneurs africains ont-ils, de nos jours, encore la chance; disposent-ils des atouts et des moyens pour pénétrer avec succès une industrie dominée par des géants comme Google, et rentrer à la maison avec des milliards? Il faut dire que le succès de ces grands repose dans la nécessité de leurs produits au monde (en cette ère de l’internet, le produit Google nous est indispensable pour les recherches).

Aussi, quiconque propose un produit ou un service qui devient indispensable à l’humanité a sa chance à portée de mains. Plusieurs africains sont d’ailleurs bien partis pour le succès à ce rang, et pour raison: les technologies du web et du web mobile sont entrain de booster la créativité chez de nombreux jeunes africains qui les utilisent pour résoudre de nombreux problèmes demeurés insolvables des siècles durant. Beaucoup de leurs solutions présentent des potentiels d’expansion au delà du continent. C’est le cas de Ongair, cette solution africaine à la conquête du monde.

Qu’est-ce donc Ongair?

Je prévenais dans «Gagner de l’argent avec les applications mobiles africaines» qu’il était imprudent de se lancer dans un secteur déjà saturé comme la messagerie instantanée, à moins que les solutions déjà existantes ne présentent des lacunes. C’est justement ce que firent Trevor Kimenye et Charles Gichuki en 2014 en créant Ongair, cette solution africaine à la conquête du monde. Ongair est un tableau de bord basé sur le Web qui permet aux entreprises de communiquer avec leurs clients sur les plates-formes de messagerie instantanée comme WhatsApp, Messenger, Telegram et WeChat.

Les deux co-fondateurs ont réalisé, en travaillant sur un projet, que les solutions de messagerie instantanée existantes étaient toutes orientées vers les individus, qu’il était difficile pour les entreprises de communiquer avec des centaines ou des milliers de de leurs consommateurs par messagerie instantanée, en sachant que les gens sont plus réactifs aux messages instantanés (WhatsApp, Messenger) qu’aux emails.

«Un compte WhatsApp ne peut être utilisé qu’avec un numéro et sur un seul appareil. Donc, si une entreprise dispose d’un service à la clientèle de 10 agents, comment pourraient-ils faire face aux clients? Passer le téléphone tout autour pour que chaque agent l’utilise à son tour? Avec le service de Ongair, les clients des entreprises qui l’utilisent voient tous juste un numéro WhatsApp (celui de cette compagnie), mais de l’autre côté, il y a plusieurs agents qui répondent chacun aux questions des clients», explique Trevor Kimenye.

De l’idée à l’entreprise

L’idée de créer Ongair est née en Février 2014, lorsque Kimenye fut engagé par la représentation Kényane de la banque Chase pour créer une campagne de levée des fonds pour une cause humanitaire. Kimenye imagina qu’ils pouvaient envoyer des messages personnalisés pour notifier les donateurs de la réception de leurs dons, en lieu et place des notifications standards.

«Nous avons pensé que quand quelqu’un envoie une contribution, si nous pouvions (parce que nous avions déjà leur numéro de téléphone) savoir si elles sont sur WhatsApp et lui envoyer une image de rose en remerciement, ce serait sympa. C’était dans la période de Saint Valentin et l’idée fut acceptée. Et avec mes trois partenaires, nous avons monté une interface que nous avons ensuite proposé à d’autres compagnies».

Ongair est donc une interface de bureau convivial avec une ressemblance frappante avec la plupart des services de messagerie. De l’intérieur du programme, les utilisateurs (entreprises) peuvent facilement envoyer des messages, texte, audio et vidéo à des utilisateurs ou des groupes isolés.

Les clients, de leur côté, reçoivent ces messages et en répondent sur leurs téléphones mobiles via Whatsapp, Messenger, telegram ou Wechat. Ils peuvent également marquer des sujets pour le service à la clientèle et le suivi des plaintes des clients. L’interface permet également aux utilisateurs (compagnies) d’obtenir des analyses sur leurs interactions, de leur donner un meilleur aperçu sur l’endroit où se situent les opportunités et les défis.

Ongair, cette solution africaine à la conquête du monde?

Si jusqu’en Juin 2015, 60% des utilisateurs de Ongair étaient sur le continent, dans des pays tels que le Kenya, la Tanzanie, le Nigeria et l’Afrique du Sud, la situation a énormément basculé, en ce jour, avec 70% de ses utilisateurs provenant de l’étranger, en particulier du Brésil, des Pays-Bas, de l’Inde, du Mexique, des Etats-Unis, de la Chine, de l’Indonesia et de Singapore. Ongair est présent dans 45 pays et est activement utilisé par plus de 800 entreprises du monde entier, y comprises les médias, plates-formes d’e-commerces, universités, institutions financières et organisations à but non lucratif.

Avec ce potentiel de croissance, plusieurs investisseurs ont récemment contacté la direction de l’entreprise. Et déjà, un financement de 125 mille dollars a été scellé avec Nest, une société de capital-risque et accélérateur de l’innovation mondiale basée à Honk Kong. Ces fonds ont été utilisés pour l’expansion de la compagnie en Asie avec l’installation des bureaux à Hong Kong.

«Nos principaux projets d’expansion sont orientés vers l’Asie du Sud-Est, où des chaînes comme WeChat ont plus de 700 millions d’utilisateurs mensuels et sont utilisées par 10 millions d’entreprises». Le bureau de Hong Kong est un point de départ pour Ongair, cette solution africaine à la conquête du monde qui prévoit d’étendre sa portée dans la région.

«Mais il y a beaucoup d’investisseurs que nous avons refusé. C’est le cas de ceux dont la la première chose qu’ils nous ont dit est que « nous faisons mal ce que nous faisons et qu’ils nous montreraient comment le faire ». Ou bien ceux qui exigent des retours extravagants»

En avance sur les concurrents à l’échelle mondiale

Ongair est en très bonne posture pour étendre ses services dans plus de pays et de compagnies dans le monde. Il y a quelques concurrents sur le terrain, mais Ongair dispose de beaucoup d’avantages concurrentiels. C’est le seul agrégateur IM dans le monde qui offre en même temps WhatsApp, Messenger, WeChat et l’intégration Telegram, avec des ouvertures pour d’autres plates-formes de messagerie instantanée. «L’interface espagnole Wasify fait la même chose, mais ils n’ont intégré que WhatsApp dans leur service. Grata fournit également le même service, mais seulement avec WeChat. Nous sommes environ 6 à 9 mois en avance sur eux»

Par ailleurs, Ongair, cette solution africaine à la conquête du monde est en ce moment entrain de travailler pour ajouter une dizaine de fonctionnalités comme le partage des liens via WhatsApp. Ongair se réserve de divulguer ces projets qui pense-t-on révolutionneront l’interface.

«Quand nous présentons notre produit, les gens nous disent: « Cette chose est si bonne, est-ce un produit américain que vous revendez? » Parfois, il est plus facile de dire oui, parce que si nous disons non, ils deviennent prudents et commencent à demander ce que nous sommes , la taille de notre équipe et même nos actes de naissance!» déclare Trevor en riant.

Le Profit

«Nous avons un potentiel et nous allons continuer à travailler pour croître et devenir le meilleur pourvoyeur au monde des services dans notre industrie… En 2015, notre chiffre d’affaires était un peu moins de 100 mille dollars. Nous projetons de gagner 1 million  de dollars cette année. La société n’est pas encore rentable, d’autant plus que nous entrons dans notre phase de croissance»

Ongair n’est qu’un exemple de startup africaine parmi tant d’autres, qui disposent du potentiel d’amener une innovation née en Afrique vers reste du monde. L’équipe de Ongair espère inspirer plus de jeunes entrepreneurs africains à concevoir des produits à l’ampleur mondiale et exporter leur innovation à travers le monde entier. «Le temps est plus que jamais favorable; cette génération africaine a quelque chose et du génie à montrer au monde».

J’espère que le succès de Ongair, cette solution africaine à la conquête du monde va vous inspirer dans le développement de votre idée ou de votre entreprise.

A votre succès!

Laisser un commentaire