Attitudes communes aux grands entrepreneurs

Comme une jeune fille innocente, la nouvelle année se tient devant nous, toute intacte. 365 jours complètement vierges, sans tâche, et inutilisés. Avons-nous fait notre bilan de l’an dernier? Avions-nous été capables de réaliser des succès? Des échecs? Des erreurs? Quelles leçons en tirons-nous? Qu’allons nous faire de ces beaux nouveaux 365 jours? Seront-ils, comme l’an dernier, une année inutile et sans réalisation? Maintenant est le meilleur moment de décider de ce que vous ferez de votre année. Dans cet article, je partage quelques attitudes communes aux grands entrepreneurs pour vous aider à réussir la création de votre entreprise en cette nouvelle année.

Je vous souhaite pour cette nouvelle année de prendre de bonnes résolutions, de poser des actes à vos résolutions et d’user de vigilance pour éviter la distraction. Dans cet article, je m’en vais expliquer ces trois valeurs.

Des attitudes communes aux grands entrepreneurs

Résolution en business

Les personnes qui réussissent sont celles qui prennent de bonnes résolutions et s’efforcent à les réaliser. Les résolutions font partie des attitudes communes aux grands entrepreneurs. Il ne s’agit pas de dresser une liste d’activités, mais plutôt de viser un ou deux projets dès janvier, de l’avoir à cœur; étudier le ou les projet(s) jusqu’en Juin: enquêtes, recherches; et établir les stratégies de réalisation. 6 mois c’est suffisamment de temps pour étudier deux projets, au cas ou le premier projet se révèle « irréaliste ».

Oui, j’ai dit «irréaliste». Beaucoup de lecteurs posent des questions de financement de projets. Et si nous étions un peu plus réalistes dans l’estimation de nos projets? Pourquoi estimer à des millions de CFA lorsque nous savons que les fonds sont presque impossibles? Investir, c’est risquer. Pourquoi toujours vouloir risquer gros?

Considérez des projets financièrement réalistes et aspirez à commencer «petit»! Patrick Ngowi est un entrepreneur tanzanien qui a une entreprise multi-millionnaire. Savez-vous qu’il a démarré son entreprise avec $1800? Ecopost au Kenya a lancé ses activités avec $2000. Aujourd’hui cette entreprise attire des centaines de millions en capital. DHL a lancé ses activités avec trois bicyclettes et sans capital financier. Nous sommes tous témoins de ce que cette compagnie représente au monde.

Le fait est que toutes les grandes compagnies que nous connaissons n’ont pas commencé dans leurs proportions actuelles: Apple, Microsoft, Total, Elf, UPS, Moneygram, western Union, etc. Toutes ces compagnies ont commencé «petit». C’est l’addition des francs qui fait la grandeur.

C’est un faux rêve de vouloir démarrer une entreprise des millions de CFA lorsque nous même ne disposons pas même un million de CFA. Un tel rêve ou projet est voué à l’échec.

Action en business

Ma mission cette année est de vous rappeler de vos engagements et vous remettre dans le jeu, à travers mes articles, mes idées, mes astuces et mes conseils. Il y a une seule chose que je ne pourrai pas faire pour vous: AGIR. Il n’y a que vous qui pouvez agir pour vous!

On a tous vécu des moments d’extase où allonger dans notre lit, les yeux rivés au plafond, on murit une idée de business dans la tête. L’idée est tellement bonne et on sent la réussite au bout des doigts que ça nous fait sourire; un sentiment de joie, de bonheur. On voit le cours de notre vie différent; on roule carrosse, on voyage en première classe; le business à marché.

Tout ne restera que rêve, tant que vous n’agirez pas! Une seule chose transforme les rêves: l’ACTION. Vous devez AGIR; faire quelque chose pour votre rêve!

Prenez des NOTES!

Accompagnez vos moments d’extase en rêve des notes. Notez tout ce que vous voyez ou sentez pendant ces emportements. Relisez régulièrement vos notes pour enrichir l’idée originale. C’est ça commencer à agir. Vous verrez que vous serez de plus en plus motivé à vouloir réaliser ce rêve. Tant que cette idée restera dans votre tête, vous ne la réaliserez jamais.

Pendant vos réflexions, vous serez sans doute buté à des questions impossibles à répondre de par vous même du genre: équipement nécessaire, processus de fabrication, coût des matières premières, etc. Prenez-en notes messieurs et dames! Ensuite, sortez et allez enquêter: sur le terrain, sur le net, etc. Prenez notes de vos résultats.

Rédigez votre Business Plan

Parmi les attitudes communes aux grands entrepreneurs les plus populaires, il y a la rédaction du business plan. L’article attaché au lien ci-après vous donnera une idée sur le business plan.

Allez à la recherche de financement!

Chers amis, ce n’est pas en vous asseyant à la maison que vous collecterez des fonds! Il va falloir sortir; frapper aux portes «impossibles»!

Voici le témoignage de mon épouse: elle es gabonaise et réside à Libreville. Elle tombe sur une merveilleuse idée en 2009: une entreprise d’organisation d’événements. Elle rédige son Business plan et va soumettre le plan à sa banque pour un financement. Comme prévu, la banque lui refuse le crédit. Elle ne se décourage pas et prend rendez- vous avec son pasteur pour discuter de son projet et prier. Le pasteur est épris du business plan, ce qui encourage mon épouse à en parler aux autres frères et sœurs de son assemblée. Pendant trois semaines, elle mène cette compagne. Elle laisse à chacun de ses interlocuteurs une copie de son business plan.

Après un mois et demi, elle commence à recevoir des appels des personnes y comprises inconnues d’elle, lui demandant des éclaircissements au sujet de certains points de son plan d’affaires. Bon signe, n’est ce pas? Bref, à la fin, elle a réussi à collecter 4.000.000 CFA pour son business «Best Shalom», de surcroît, à rembourser sans intérêt.

Le secret? Elle n’a pas gardé l’idée dans la tête; elle l’a matérialisée sous forme de plan d’affaires. Elle n’a pas croisé les bras à attendre un financement à la maison; elle a partagé son projet avec des gens. Elle a joué de la psychologie du pasteur et foncé droit vers de probables investisseurs dans l’église. Vous voyez, quelque fois, il faut user un peu de ruse, de psychologie… L’action de mon épouse à détermine son engagement et lui a permise de trouver financement.

Vigilance en business

Je ne remercierai jamais assez mon défunt papa d’une habitude que j’ai héritée de lui. Et je sais que beaucoup d’entre nous, alors encore écolier, avions cette habitude: avoir un calendrier journalier d’activités. C’est un outil efficace qui nous a tous permis à un moment ou l’autre de sembler ordonné et organisé. Il y avait une heure précise pour la lecture, les maths, la télé, dormir, etc. Malheureusement, beaucoup perdent cette bonne habitude une fois adulte. Erreur! Particulièrement en cette ère-ci.

Nous vivons en effet une époque de distraction: Internet, Facebook, Youtube, Messenger, text message, Yahoo, Twitter, jeux sur le net ou sur cellulaire, Applications sur cellulaire, smartphone, télévision, politique, boissons, etc. Autant de distractions et si nous ne sommes pas assez vigilants, notre journée passe improductive.

J’en connais qui passent 4 – 5 heures sur le net. Qu’en gagnent-ils? Chers amis, toute activité qui ne profite pas à votre idée d’affaires ou à votre business est une distraction. Point barre.

Vous avez besoin d’organiser votre journée pour éviter de se laisser absorber par des distractions! Passez plus de temps à développer votre idée. Ce n’est qu’un problème d’engagement et de respect aux engagements.
Comment j’arrive a être ponctuel dans mes publications? Chaque jour à une heure précise, je dois faire des recherches et à une autre, je dois rédiger.

Et vous, comment organisez vous votre journée pour la rendre utile à vos projets?

J’espère que ces attitudes communes aux grands entrepreneurs vous seront utiles en cette nouvelle année. Je vous prie de bien vouloir partager cet article avec vos amis en cliquant l’un des boutons des réseaux sociaux ci-dessous.

Bonne année à tous et bon succès!

4 réflexions sur “Attitudes communes aux grands entrepreneurs”

Laisser un commentaire